blog·interviews

Passez à l’action pour réaliser vos rêves – Interview de Capucine Morsch

Hola que tal ?!

Aujourd’hui je vous retrouve avec un nouvel article un peu spécial puisque j’ai décidé de passer à l’action en démarrant un des projets que j’ai écris sur ma bucketlist en 2016 et qui me tenait très à cœur : celui d’interviewer au moins 1 personne qui m’inspire.

C’est chose faite ! Pour cette première interview, j’ai eu le plaisir de recevoir Capucine Morsch, coach de vie, conférencière, blogueuse et maintenant youtubeuse.

capucine-morsch
Je l’ai rencontré l’année dernière au meet-up d’Antoine Blanchemaison (alias Antoine BM) et j’ai tout de suite accroché avec elle. Toujours souriante et débordante d’énergie, j’ai eu la chance de la revoir pour échanger à nouveau avec elle et avoir de ses nouvelles. J’en ai donc profité pour l’interviewer puisqu’elle vient tout juste de sortir son premier livre sur Amazon dont voici le lien http://amzn.to/2k3BBMt. Elle s’est lancée en décembre dernier ce défi audacieux d’écrire un livre en 30 jours, défi qu’elle a relevé haut la main puisqu’elle l’a mis en vente sur Amazon le 24 décembre 2016. Le livre s’appelle la Communication Sécurisante Interne (CSI).
Je vous laisse découvrir son interview (vous pouvez aller directement en bas de l’article pour voir l’interview en vidéo) :

Hello Capucine, alors présentes-toi pour ceux qui ne te connaissent pas.

Salut Eloïse, ravie de t’accueillir dans mon petit espace réservé au coaching. Je m’appelle Capucine, j’ai 21 ans aujourd’hui. Alors je fais du coaching, des conférences et j’ai récemment écris un livre, pour justement montrer aux gens comment développer leur confiance en eux ainsi que leur amour envers eux-mêmes. Tout cela dans des conditions où les personnes s’aiment vraiment, où des personnes ne vont pas se baser sur quelque chose d’uniquement artificiel ou par exemple que sur leur corps, pour s’aimer; mais vraiment accepter leurs qualités comme leurs défauts.

Et justement, avoir cette potentialité de se connecter à leurs ressources intensément et s’aimer par rapport à eux-mêmes, sur ce qu’ils sont vraiment à l’intérieur. Voilà pour ma présentation, je pourrai vous en dire plus au cours de l’interview, mais c’était pour aborder un petit peu le sujet qui me passionne en ce moment, c’est-à-dire, l’amour de soi.

As-tu fais des études ? Si oui, qu’as-tu fais ?

Oui j’ai fais des études. J’ai commencé par un bac, tout ce qu’il y a de plus normal, un bac S. C’était plutôt sympathique, et j’aime beaucoup la méthode scientifique qui consiste à vraiment tester et appliquer avant de faire quoique ce soit. Observer quelque chose qui est appliqué, c’est ça que j’aime beaucoup dans cette méthode scientifique et que j’applique moi-même dans ma vie. Tout se passe par l’action, moi-même j’adore ça, et c’est d’ailleurs le nom de ma chaîne [ndlr YouTube] qui est « Passer à l’action pour vos rêves » et c’est ça vraiment, que je prône. Parce que tu peux apprendre toute la théorie que tu veux, si tu ne la mets pas en application dans ta vie, ça ne va rien te donner et au final, ça ne va servir à rien.

Donc si je t’invite à faire un seul truc, c’est que dès que tu apprends quelque chose, met le en application dans ta vie. Et même si ce n’est pas parfait au début, même si ce n’est pas quelque chose que tu pourrais modifier et que tu pourrais perfectionner, vas-y, fonce parce que si tu attends que ce soit parfait, tu ne le feras jamais. Alors si j’ai un conseil à te donner c’est de passer à l’action, si tu as un rêve, si tu as un objectif, si tu as quelque chose qui te parle et qui est important pour toi, alors vas-y !

Pour revenir à ta question, donc après mon bac S j’ai fais une semaine de biologie. Je m’étais lancée dans la bio parce que c’était ce qui me plaisait le plus, et c’était en rapport avec la science aussi. Je suis donc allée en fac de bio, je me suis dis que ça allait me plaire, la science étant la matière que je préfère. J’ai commencé à aller à la fac, et ça ne m’a pas plu du tout. Cette méthode d’aller en amphi, d’être anonyme parmi tous les étudiants et tout… C’était quelque chose dont je ne pouvais plus déjà au lycée j’en avais un peu marre, et en terminale c’était déjà un peu la catastrophe. J’ai eu mon bac mais j’avais même plus envie de travailler à ce moment-là. C’était une méthode qui ne me convenait plus du tout, une méthode d’apprentissage dont je ne pouvais plus.

Je n’apprenais même plus, et je me suis dit : «ok je vais une semaine en fac de bio pour voir», mais ça ne m’a vraiment pas plu, j’ai donc décidé de quitter la fac. Mais je ne me suis pas arrêtée là niveau études. Par la suite, j’ai fais deux ans de psychologie mais c’était de mon propre gré c’est-à-dire que j’ai fais ça à distance. J’ai choisi l’option à distance parce que justement j’apprenais beaucoup mieux toute seule, plutôt qu’avec un prof et être obligée d’aller à son rythme. En effet, on a tous un rythme différent et je trouve que s’adapter à un prof n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux, tout en restant un élève anonyme parmi des milliers d’étudiants etc, je ne trouve pas ça cool comme méthode. Ce n’est pas très sympathique comme façon d’apprendre.

J’ai donc pris des cours à distance avec la fac de Saint-Denis à Paris VIII. Du coup j’ai étudié la psychologie, et là ça m’a plu. A côté de ça, j’ai commencé à étudier et à me former au coaching et à la PNL [ndlr, Programmation Neuro-Linguistique], avec des bouquins ainsi qu’à l’hypnose par la suite. Au final, la PNL et l’hypnose m’ont beaucoup plus plu que la psychologie car c’était plus de la pratique avec des cas concrets et à appliquer, que la théorie de la psycho. Certes Freud c’est intéressant, mais ça ne me permettait pas de mettre en application et surtout d’avoir des résultats concrets dans ma vie. C’est donc pour ça que j’ai décidé d’aller dans le privé et de me former moi-même dans d’autres éléments de développement personnel.

Etant une ancienne timide, ou plutôt introvertie car comme le dit David Laroche, le mot « timide » en réalité n’existe pas, quels sont les meilleurs conseils que tu puisses donner aux gens qui nous lisent et qui le sont encore aujourd’hui ?

Moi ce que je peux donner comme conseils vu que j’étais effectivement timide aussi auparavant, et que j’ai pu développer ça et que j’ai surtout pu vaincre cette timidité; alors je ne dis pas que je ne suis pas timide des fois, car c’est quelque chose qui est quand même ancré en nous et tu ne peux pas l’enlever définitivement.  Mais en soit, c’est quelque chose que tu peux développer par exemple, quand tu parles d’introversion également, tu peux aussi développer ton côté extraverti. Mais ce n’est pas quelque chose qui va être permanent, tu ne vas pas être soit complètement extraverti, soit complètement introverti, tu ne vas pas être complètement timide ni complètement confiant à chaque fois, dans chaque situation. Le but c’est de vraiment développer comme un muscle ta confiance.

Tu vas essayer de la muscler et de muscler aussi ton côté extraverti. Moi ce que je pourrai te conseiller justement pour muscler ça c’est de se lancer des défis, ça c’est une méthode au top qui a toujours fait ses preuves. Personnellement ce que j’ai commencé par faire, c’est me lancer des défis pour sortir de ma zone de confort. Il faut faire des trucs que tu n’as pas forcément l’habitude de faire et qui pourraient justement te mettre en situation de dépassement de toi. Parce qu’au final, tu vas te rendre compte que tu peux casser des croyances limitantes en faisant ça et c’est ça qui est magique dans les défis. Tu vas te rendre compte que tu as des croyances qui te limitent mais que tu peux casser et aller au-delà de celles-ci. Tu te colles l’étiquette de timide ou d’introverti, mais au final ce n’est qu’une étiquette et tu peux l’enlever quand tu veux !

Donc si j’avais un conseil, c’est de vous donner un défi, une action à faire que vous ne pensez pas trop réalisable mais quand même un minimum pour ne pas vous démotiver et que ce soit quelque chose qui vous tienne à cœur. Essayez de trouver ce défi là, lancez-le vous, vous pouvez même publier un commentaire en dessous de cette interview en nous disant quel(s) défi(s) vous vous lancez. Ou même, demandez-nous des défis, on adore lancer des défis !

Organises-tu toujours des conférences et fais-tu toujours du coaching physique ?

En effet, je continue mes conférences, j’en fais une par mois. Là j’étais passée à 2 conférences par mois mais avec la publication de mon livre puis d’autres projets qui arrivent aussi, je n’ai pas pu continuer ça donc j’en fais plutôt une par mois, comme en ce moment. Elles ont lieu dans différents endroits, je vous donnerai plus de détails si vous êtes intéressés, demandez-le nous en commentaires.  Ce sont donc des conférences sur le thème de la confiance en soi et de l’amour de soi. Justement, on se fixe des objectifs et des actions précises. On va pouvoir travailler sur tes objectifs, sur ce qui est important pour toi par rapport à tes valeurs et qui tu es exactement.Ça c’est pour les conférences.

Concernant le coaching physique, je continue également à en faire, le coaching c’est vraiment puissant. Tu vas casser encore plus de croyances limitantes, ça va te permettre de te concentrer sur tes valeurs et sur tes objectifs. C’est un peu pareil que ce que l’on fait en conférence et en atelier, mais ça va être encore plus approfondi vu qu’on sera seul avec la personne. On va vraiment pouvoir aller booster la personne et aller la challenger au plus profond d’elle-même, aller chercher ses limites et les dépasser. C’est vraiment intense.

Tu es vraiment avec la personne, là tu ne peux pas fuir, esquiver les questions, tu es vraiment présent. Tu as quelqu’un qui t’aide à dépasser des challenges, qui te motive et qui te donne en plus les clés pour y arriver, c’est excellent. Moi j’ai fais beaucoup de coaching en tant que coachée (en tant qu’élève) aussi et c’est juste quelque chose de formidable. Tu avances tellement plus vite, c’est ça qui est intéressant dans le coaching. Tu peux avancer par toi-même, il n’y a pas de problème, mais le coaching ça va te permettre d’aller peut-être 3 ou 4 fois plus vite si tu te prêtes vraiment au jeu.

Etant donné que tu continues à faire du coaching et organiser des conférences, où peut-on te trouver ?

Tu peux me retrouver sur les réseaux sociaux, sur Facebook et sur YouTube. Mon adresse mail c’est capucinemorsch@yahoo.fr. En ce qui concerne les événements et mes conférences, tu peux me retrouver sur Eventbrite en tapant Capucine Morsch et me suivre sur Meetup (site où il y a pas mal d’événements classés par domaine).

J’ai vu que tu commençais à pas mal voyager ces derniers temps, ce sont des voyages d’affaire ?

La plupart du temps ce sont effectivement des voyages d’affaire, mais ce sont aussi parfois des voyages pour filmer des vidéos. Comme en Tunisie par exemple, j’ai adoré parce que j’étais sur la plage et c’est trop bien, ça te donne de l’inspiration. Donc la plupart du temps ce sont soit des voyages d’affaire soit des voyages pour m’inspirer, pour être entourée de beaux paysages et vous donner aussi de belles vidéos parce que c’est important. Quand ça concerne le business, ces voyages me permettent de rencontrer des collègues comme Anthony Nevo (sa chaîne YouTube), je ne sais pas si vous connaissez. Je devrais d’ailleurs bientôt travailler avec lui. On va papoter business, YouTube et coaching évidemment. Les voyages ça permet de se ressourcer, c’est sûr. J’allie ainsi vacances et travail, c’est un style de vie.

D’ailleurs lorsque tu ne voyages pas, comment se déroulent tes journées ? Quel est ton emploi du temps type ?

Pour mon emploi du temps type, je n’en ai pas vraiment, si ce n’est qu’en ce moment je fais un job d’hôtesse à côté, à mi-temps. Ça me permet d’économiser pour voyager encore plus, du coup je fais ça pendant quelques temps. Je pense continuer peut-être encore 2 mois, avant de me mettre au « chômage » et me permettre justement de me concentrer encore plus sur mon business. En tout cas ce qui est intéressant dans ce job d’hôtesse c’est qu’en fait je ne fais jamais ce job là au final. Ça ne demande pas beaucoup d’énergie et de temps, il suffit d’accueillir les gens toutes les 2 minutes, ça ne me demande pas beaucoup de focus. Je peux donc à côté continuer à faire mon business et je me retrouve la plupart du temps à être sur Facebook ou sur les réseaux en train de créer ou d’écrire des vidéos donc c’est comme si au final je travaillais tout le temps sur mon business. En parallèle, mon emploi du type basique on va dire, est vraiment tout le temps différent.

Il y a souvent du montage qui revient, des tournages, mais c’est toujours fait différemment. J’essaie vraiment de varier, je n’aime pas m’établir de routine, par exemple aller de 9h à 10h je fais mon montage. Ça c’est LE truc qui tue ma créativité et que je ne peux pas faire. La plupart du temps je me retrouve à faire ce que j’ai envie sur le moment, ce que je ressens le plus. Par exemple, si j’ai envie de faire du montage je le fais. Si j’ai envie de créer, de tourner je le fais. Mon style de vie et mon business c’est tout simplement d’être dans une bonne énergie, tout mon focus est sur ça. Pour les vidéos j’ai besoin d’être dans une bonne énergie, pour écrire des articles inspirants ou des audios c’est la même chose, pour faire des séances de coaching, des séminaires, des conférences c’est pareil. Le but c’est donc de me concentrer là-dessus et pour ça je fais du sport.

Justement on parlait du Miracle Morning, je fais un peu ça mais de mon côté vu que je ne connais pas encore très bien la méthode. Donc je fais du sport tous les matins, de 30 minutes à 1h. Ça c’est ce que j’essaie de me fixer tous les jours, ensuite je fais beaucoup de visualisation (mais pas de méditation). Dans le sens où je mets de la musique à fond, de la musique inspirante pour me mettre dans une bonne énergie, la musique jouant énormément sur le moral. Et justement, si vous avez un moment de blues ou je ne sais quoi, franchement la musique ça peut tellement vous remotiver, je pense que vous le savez mais je le rappelle quand même.

Ça joue sur les vibrations, nous sommes nous-mêmes des vibrations. Je ne sais pas si tu connais la théorie de la physique quantique, mais en résumé c’est que tout est vibration, tes pensées et tes émotions sont des vibrations, et la musique en fait partie. Du coup, en jouant sur ces vibrations avec la musique par exemple, ça va te permettre d’être dans une good vibe. C’est d’ailleurs un peu ça mon business au final, toute ma vie est concentrée là-dessus, sur le fait d’être alignée avec moi-même et centrer sur mes valeurs aussi.

Après ton livre, quels sont tes nouveaux projets pour cette année ?

Pour cette question, je vais te répondre en live de manière totalement improvisée parce que je n’ai pas du tout pris le temps encore de refaire mes objectifs parce que, justement j’en parlais avec d’autres entrepreneurs, et pour nous les résolutions c’est un peu sur toute l’année, pour nos objectifs c’est pareil. Du coup je ne me suis pas forcément fixée pour 2017 des choses en particulier juste parce que c’est la nouvelle année. Alors forcément j’ai des objectifs à l’année mais je ne vais pas attendre le nouvel an pour me fixer des objectifs. Je vais plutôt reprendre des objectifs que j’avais déjà fixés avant et je vais continuer à les poursuivre. Par exemple, pour mon livre ça va être de vendre encore plus d’exemplaires, d’en parler grâce à la communication, faire sa promotion.

Cela va permettre aux gens d’avoir cet outil là et de l’appliquer vraiment dans leur vie, c’est ce qui me touche beaucoup car si c’est juste pour lire le bouquin, ce n’est pas très intéressant. Effectivement, ça peut leur permettre d’avoir des prises de conscience mais c’est mieux s’ils les appliquent vraiment. J’en parle pas mal dans mes vidéos en ce moment, mais ce livre je l’ai écris pour mon frère en grande partie. Il a lui aussi l’idée d’écrire un livre sauf qu’il ne passe pas à l’action. Il est dans la procrastination, un peu dans le déni de lui-même, le déni de ses capacités.

Et du coup ça me frustre beaucoup parce que j’aimerais bien pouvoir l’aider en tant que coach et même en tant que sœur, et je ne peux pas forcément faire les choses à sa place et l’aider si lui n’en n’a pas envie. J’ai donc décidé de passer à l’action, ça ne sert à rien de lui faire la morale, ni de l’aider si lui ne veut pas s’aider. Le mieux que j’ai trouvé à faire c’est de l’inspirer en passant à l’action. Il faut inspirer nos frérots !

Au final je dirai que pour cette année je souhaite continuer à développer mon livre, à me faire connaître sur les réseaux et à faire découvrir aux autres mon style de vie. C’est ma façon à moi d’inspirer les gens à faire la même chose ou à réaliser leurs propres rêves car ce ne sont pas forcément les mêmes que les miens, heureusement. Puis, toujours continuer dans le coaching en permettant aux personnes d’avoir des outils concrets pour pouvoir changer et pour évoluer, ça c’est ce qui me touche beaucoup. Je compte aussi continuer à faire des vidéos bien évidemment. Continuer à créer tout au long de cette année en fait. C’est l’extension de mes valeurs et de moi-même afin de toucher le plus de monde possible.

Sur tous les projets que tu as pu réaliser jusqu’à présent, quels sont ceux qui te rendent le plus fière aujourd’hui ?

Le premier c’est mon livre. Je m’étais fixé comme objectif ou comme vision on va dire, que mon année 2016 soit l’année de ma réussite. Ce projet me parle et je suis vraiment fière de l’avoir fais, parce que je me dis que si je ne m’étais pas fixé ce défi d’écrire ce livre en 30 jours, j’aurai peut-être pu le faire en 10 ou 20 ans, j’en sais rien. Il aurait peut-être pu ne jamais sortir parce que je ne me serai jamais posée, et je n’aurai jamais eu l’idée de continuer et de le finir surtout. En réalité, ce projet d’écrire un livre, je l’avais depuis déjà 2 ans. A chaque fois j’écrivais un peu puis au final je ne continuai pas car je n’avais pas d’engagement ni de motivation. J’écrivais à nouveau un mois plus tard, mais c’était la même chose sous une autre forme. Mais ça ne continuait pas vraiment l’histoire et ça traînait.

La procrastination ce n’est pas bon, c’est pour ça que je vous parle des défis. Le fait de fixer ce défi et de m’engager publiquement sur Facebook et sur YouTube, ça m’a permis de booster ma créativité et d’aller jusqu’au bout. M’engager publiquement m’a certes mis une certaine pression mais positive, comme on en parlait tout à l’heure. Faut effectivement bien faire la différence entre stress positif et stress négatif et dans ce cas-là ça m’a beaucoup stressé, je ne vais pas le nier. Ecrire un livre en 30 jours alors qu’on n’y connait rien ce n’est pas forcément facile. Au final, c’était plus du stress positif car j’ai appris tellement de choses en peu de temps, c’est incroyable et génial !

A un moment néanmoins, il y a un peu eut un petit peu de stress négatif quand même, j’ai ressenti que je stressais trop. Je me disais, « il faut que ce soit parfait ». ll y a eut trop de perfectionnisme, et je me disais « je vais le relire 50 fois pour qu’il y ait le moindre mot sans aucune faute ». Evidemment, pour les fautes je l’ai fais relire donc ça c’était un peu moins challengeant. Mais il y a toujours les tournures de phrases que tu as envie de bien mettre, donner plus d’exemples à un moment donné etc et ça pour le coup ça m’a vraiment challengé parce que je voulais sans cesse modifier des choses.

Je me disais je vais sortir 50 versions, ça ne va pas le faire. Au final à un moment je me suis dis « je stoppe, je publie et j’arrête de relire et voilà. » Et tu vois l’importance de se donner un objectif limité dans le temps c’est que si je ne m’étais pas fixée 30 jours, j’aurai pu le modifier à vie. Alors que là je me suis dis « ok on est au 30ème jour j’arrête c’est bon, et je le publie ». Je vous invite donc à limiter vos objectifs dans le temps, c’est super important. Sinon, toutes les tâches urgentes que vous avez à faire passeront avant ce qui est important pour vous. C’est vraiment dommage.

Un peu similaire à la question précédente, quelle est la plus grande leçon que tu as pu tirer d’une expérience qui t’a profondément marqué ?

C’est une super question et je voulais y venir donc c’est parfait. Ecoute ça va être très récent justement, c’est ma relation avec mon ex. Ça fait 2 mois qu’on ne se parle plus du tout et qu’on ne se voit plus. On s’est revus en Tunisie mais c’était en mode embrouilles, ce n’était pas terrible. En résumé, cette relation a été spéciale. Pour te donner une idée, mon ex est une personne qui critique beaucoup. Le problème c’est qu’il m’a critiqué énormément, sur tout ce qui était possible de critiquer chez moi. Ma relation date de novembre de l’année dernière (2015).

Pendant toute la relation, et surtout après, mon estime et ma confiance en moi ont été au plus bas. Après 2-3 mois donc en janvier, février, je n’avais plus d’estime ni d’amour pour moi-même et j’étais vraiment mal, j’étais déprimée, je me sentais vraiment pas bien. En réalité, je lui accordais beaucoup trop d’importance par rapport à tout ça. C’est-à-dire que je le laissais jouer avec ma confiance, par ses pensées, ses critiques,  et par mon « acceptation ». Parce que je l’aimais et justement parce que je me disais aussi « peut-être que c’est vrai, je suis peut-être susceptible à ce qu’il dit. » Je me remettais en question moi-même, et ça ça m’a vachement démoralisé au final.

Après quand j’ai pris conscience que ce n’était pas moi le problème, que c’était lui qui critiquait et que c’était de la méchanceté gratuite, déjà ça m’a fait du bien car je me suis dit que ce n’était pas moi le problème. Puis, je me suis dis que je ne me respectais pas, parce que ce n’est pas une manière de traiter les gens et je n’aurais pas dû me laisser faire. Mais j’étais tellement prise dans pleins d’émotions que je me suis laissé faire. A partir d’un moment, je me suis dis « stop, il faut que je change, ce n’est pas possible  de continuer à être dans une relation comme ça irrespectueuse et basée sur la non confiance. » J’avais même peur de lui à un moment, peur de ses jugements, je ne lui parlais plus. Je ne lui disais plus rien, donc c’était bizarre comme relation.

Ce qui m’a aidé c’est le fait de me concentrer et de savoir ce qui était important pour moi, et mes valeurs, que j’ai pu me focaliser à nouveau là-dessus et que j’ai pu me défaire de cette relation toxique. Parce que j’aurai pu me perdre dans cette relation pour le coup. J’aurais pu aller encore beaucoup plus dans le mal, d’ailleurs je suis bien descendue mais je suis bien remontée aussi donc tout va bien. Ce livre aussi est pour moi la transformation de toutes ces émotions négatives liées à cette relation et de tout le travail que j’ai pu faire sur moi par rapport à cette relation également.

Je ne sais si tu ou vous connaissez les blessures de l’âme, mais en résumé c’est une théorie de Lise Bourbeau, qui explique comme quoi on a des blessures enfouies en nous depuis l’enfance et qui sont véritablement ancrées dans nous. On se créé en fait des masques par rapport à ça pour se protéger de ses blessures. Un exemple tout bête, je crois que quand tu as la blessure d’injustice, tu poses le masque d’indifférent. C’est-à-dire que quand tu as cette blessure qui est activée, tu vas devenir un peu indifférent avec les gens, du coup tu poses ce masque-là pour te protéger, et tu vas changer ton comportement par rapport à ça. Un autre exemple, la blessure d’abandon va avoir le masque du dépendant.

C’est-à-dire que quand cette blessure va être activée chez une personne, celle-ci pourra avoir des comportements de dépendance par rapport à une personne qu’elle côtoie alors qu’elle n’est pas comme ça à la base. Et pour reprendre mon histoire perso, ça a un peu activé mes 3 blessures les plus importantes, parce qu’on a un petit peu toutes les différentes sortes de blessures en nous plus ou moins. Mais pour moi celle de l’abandon a été énormément challengée pour le coup, donc j’ai beaucoup travaillé sur celle-ci et ce n’est pas plus mal au final. Après j’ai beaucoup travaillé sur la blessure d’injustice surtout en ce moment en fait, je travaille encore dessus. Je suis qu’elle est bien présente mais c’est le plus gros travail que je fais en ce moment.

La dernière était la blessure de trahison car il m’a trompé. Ce genre de choses ne fait jamais du bien au moral et ça remet en cause beaucoup de choses. Et donc pour le livre, écrire un bouquin m’a vraiment permis de transformer toutes ces émotions négatives en quelque chose de positif pour moi et pour les autres. Ça c’est ce que je vous invite à faire aussi, c’est un conseil que je peux vous donner : si jamais vous avez des émotions négatives, essayez de les transformer en un projet, pour atteindre des objectifs etc. Parce qu’en fait vos émotions négatives c’est de l’énergie et une fois que vous en avez pis conscience, vous pouvez les transformer pour atteindre un objectif.

Utilisez la puissance pour vous aider. Par exemple, en visualisation, vous pouvez imaginer que vos émotions négatives sont d’une certaine couleur. Vous les placez dans un coin de votre tête, et à côté vous placez votre objectif, votre projet ou même les personnes que vous aimez et vous pouvez faire une espèce de liaison entre les 2 et imaginer que toutes vos émotions négatives vont entrer dans un espèce de tunnel et qu’elles vont se transformer au fur et à mesure en énergie encore plus puissante pour vos objectifs que celle que vous aviez au départ.

As-tu eu ce fameux syndrome de la page blanche ou tu étais dans un état de flow quasi permanent ?

J’ai bien entendu eu le syndrome de la page blanche, il y avait des moments où je ne savais pas quoi écrire. Enfin le problème ce n’est pas tellement le fait de ne pas savoir quoi écrire mais il y avait juste pleins de moments où je répétais les mêmes choses. Je me disais « ça j’ai déjà dis, ça je m’en fiche, ça je n’ai pas forcément envie de le partager. » Et il y avait des moments où je ne savais vraiment pas quoi écrire pour le coup, et je me disais « comment je vais faire pour atteindre l’état de flow ? » C’était un peu stressant comme défi, je me disais « il faut que je trouve ! » et je me mettais un peu trop de pression par rapport à ça.

Justement, le fait de trouver un équilibre entre le lâcher prise et le stress positif, ça m’a permis d’être plus ou moins toujours dans cet état de flow, le fait aussi d’être allée en Tunisie, ça m’a aussi aidé à trouver cet état de flow. Et évidemment, toutes les techniques de développement personnel que je connais ainsi que toutes les techniques de coaching, ça permet vraiment de se recentrer et ça c’est intéressant. Si j’avais une technique à vous donner, moi personnellement ce que j’aime beaucoup faire pour l’écriture ou dans mes vidéos, c’est raconter ma journée. Ça peut paraître étrange mais tu le fais sous forme de vlog, par exemple.

Tu commences à raconter quelque chose qui te touche ou qui t’as touché dans la journée, et au fur et à mesure, même si tu n’as pas d’idées, ça te permet de te focaliser sur quelque chose d’autre que sur cette recherche d’idées et ça permet de lâcher prise et d’être dans un état où tu te permets de t’exprimer. Par exemple, chez les psys ou les coachs c’est un peu pareil. Ils te posent une question, au départ tu ne sais pas forcément quoi dire puis au fur et à mesure tu réponds, et puis petit à petit t’as des liaisons qui se font entre tes neurones etc et donc tu continues à parler.

C’est ça ma méthode qui fonctionne bien, c’est de commencer à parler d’un sujet que t’aimes bien et tu vas voir que même si tu n’as pas d’idées, au final ça va t’aider. Il y a un deuxième truc aussi que je pourrai conseiller, c’est le mind map. Le mind map pour ceux qui ne connaissent pas c’est une carte un peu heuristique (qui est utile à la découverte de faits et de théories) mentale, et ça décrit ce que tu as dans ton cerveau et la façon dont c’est connecté. En bref, tu peux partir de n’importe quelle idée, je ne sais pas un écureuil, ou tiens ce café par exemple. Et en fait, tu vas noter la première idée, ce à quoi ça te fait penser. Dans mon exemple, le café ça peut me faire penser à la Tunisie parce que je n’arrêtai pas de boire des cafés au lait, et la Tunisie ça me fait penser à mon ex et mon ex ça me fait penser à mes blessures.

Et donc au fur et à mesure, ce qui est intéressant c’est qu’en fonction du sens dans lequel  tu prends ton mind map, soit ça va te permettre de t’organiser, soit ça va te permettre d’avoir des idées, soit ça va te permettre d’arriver à quelque chose qui te touche, et même d’arriver à quelque chose d’important pour toi, soit de positif ou de négatif. Par exemple, quand tu as une peur et que tu n’arrives pas forcément à toucher une émotion négative, ou ce à quoi c’est dû, tu fais un mind map en partant d’une idée et tu vas voir qu’au fur et à mesure, ton inconscient va t’y mener. C’est une méthode qu’on utilise beaucoup en psychologie et en psychothérapie.

Comme tu dis on peut également l’utiliser pour son business, établir un business plan pour ses clients etc, moi je l’utilise vraiment au quotidien même plusieurs fois par jour parce que ça m’aide vraiment à m’organiser. Comme ça reprend le schéma du cerveau, c’est top, tu te fais une carte de ton cerveau et ça éclairci les choses. Ça te permet d’avoir une vision plus globale, car des fois tu as un peu la tête dans le guidon, dans tes pensées etc donc ça va te permettre de prendre un vrai recul.

Où et comment te vois-tu dans 2 ans ? Dans 5 ans ?

Alors… pour ces 6 prochains mois ou dans 1 an déjà on va commencer par le début, je me vois à 1 000 abonnés de plus sur ma chaîne YouTube. Je me vois vivre de mon business, donc ça c’est plus dans 2 ans. Je me vois être totalement indépendante financièrement dans le sens où j’aurai des revenus passifs. C’est-à-dire que je pourrai dormir tout en gagnant de l’argent, dans le sens où je pourrai voyager et avoir quand même des rentrées d’argent. Ne pas forcément être obligé d’échanger du temps contre de l’argent, ça c’est vraiment un objectif qui me tient à cœur et que j’ai envie de développer cette année encore plus.

Mon livre m’aide aussi à avoir des revenus passifs, ça ça peut aller jusqu’à ma mort. Les formations en ligne c’est pareil. C’est pour ça que je trouve ça très intéressant comme business tout ce qui est en ligne (webmarketing), tu peux vraiment gagner de l’argent tout le temps. L’autre fois justement j’avais vendu une formation, une personne l’avait acheté pendant que je dormais et j’étais là « wow, c’est trop bien ! » C’est dingue et puis ça peut être partout dans le monde, une fois que tu les traduis, ça peut être exponentiel.

Le business en ligne c’est vraiment quelque chose de super intéressant pour faire des revenus passifs et être libre financièrement. Pareil, l’immobilier, ça m’intéresse aussi. Ca c’est plus dans 2 à 5 ans justement parce que pour l’instant je ne m’y connais pas des masses. On va dire que j’ai d’autres projets avant. Après je me vois bien faire des collaborations avec des plus gros youtubeurs encore, donc ça ce sera à plus ou moins court terme parce que j’ai déjà contacté des youtubeurs comme Anthony Nevo. Après je pense aussi à Laetitia de la chaîne Le Corps, La Maison, L’Esprit, j’adore ce qu’elle fait. Donc Laetitia, Esther et La Carologie (Carolina) aussi. Elles m’intriguent vraiment et j’ai réellement envie de bosser avec elles, c’est un de mes prochains challenges.

Voici le lien de l’interview en vidéo :

Première partie http://bit.ly/2kdayO0
Deuxième partie http://bit.ly/2jzOXyu

Retrouvez toutes les informations sur Capucine Morsch ci-dessous :

Une de ses vidéos publiée sur sa chaîne YouTube : http://bit.ly/2iJb0E6
Sa chaîne YouTube : http://bit.ly/2iJ4BJ1
Son livre : http://amzn.to/2k3BBMt
Son blog : https://passezalaction.wordpress.com/
Son Linkedin : http://bit.ly/2iJ2WDf

Retrouvez ses autres interviews ici 

http://bit.ly/2jfy61u (interview vidéo sur comment passer à l’action pour vos rêves)
http://bit.ly/2jfChu7 (interview podcast sur l’activité de son entreprise)

Publicités

11 réflexions au sujet de « Passez à l’action pour réaliser vos rêves – Interview de Capucine Morsch »

    1. Merci à toi ! J’espère qu’elle a pu t’inspirer et motiver à passer à l’action 😉
      Super ! Et si tu as besoin qu’on te lance des défis, n’hésite pas, on se fera un plaisir de t’en donner.

      Excellente journée à toi,
      Eloïse

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Eloïse partarge Capucine Morsch et que de déclics transmis pour avançer et se rappeler que l on a aussi les clefs des portes de notre vie
        Nassira

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s