Home blog Vald, Orelsan, Thérapie Taxi… ont mis le feu au festival Art Rock

Vald, Orelsan, Thérapie Taxi… ont mis le feu au festival Art Rock

by Eloïse juin 25, 2018

festival-art-rock-heloitsmytree       conférence-de-presse-thérapie-taxi-festival-art-rock-heloitsmytree

Vendredi 18 mai, je suis à Saint-Brieuc pour le festival Art Rock, premier festival que je fais de la saison. Je ne suis encore jamais venue dans cette ville, bien que je sois d’origine bretonne, le Morbihan ne ressemble pas tout à fait aux Côtes-d’Armor. Bien que Saint-Brieuc soit une petite ville, ça reste quand même mignon, même si j’imagine qu’en dehors du festival, il n’y a pas forcément beaucoup de monde et d’activités là-bas.

C’est la première fois aussi que je vais participer à un festival en centre-ville, ça change. Avec mes amis, on s’est loués un emplacement de camping à 25 minutes à pied du festival (c’est faisable, honnêtement, à part le soir quand tu es fatigué(e) et tu n’as qu’une seule envie, t’allonger et bien dormir). Je suis super contente d’être là car c’est un peu mon unique sortie de zone de confort depuis quelques temps. Je veux dire : le lieu, les amis avec qui je suis et même les artistes que je vais voir, tout est « nouveau » pour moi. Le dernier festival en date que j’ai fait c’est celui de Climax en septembre dernier, ça  remonte à longtemps mine de rien, ça m’avait pas mal manqué. L’ambiance surtout, c’est vraiment ça que je préfère, que ce soit dans les concerts ou les festivals, c’est toujours un vrai régal !

Après s’être installées au camping, on se dirige avec hâte vers le festival. Vers 18h30, les premiers concerts commencent. Avec Diana, on décide de se « perdre » un peu dans le centre-ville, je précise perdre avec des guillemets car le site du festival est assez petit, on fait donc un grand tour des lieux et on repère les différentes scènes avant de se poser. On passe aussi à l’espace presse pour aller récupérer les places qui nous ont gentillement été attribuées pour les 3 jours. Puis vers 21h30, on s’empresse d’aller voir Vald qui se produit sur scène (première fois que je m’intéressai vraiment à lui et à ses chansons et que je prenais le temps de l’écouter jusqu’au bout), on enchaîne avec Vundabar, et on finit par Fakear, avant de rentrer au camping pour la fin de cette première journée.

On a bien sûr écouter et vu passer d’autres artistes entre temps mais le son étant assez fort pour l’entendre de loin, on a décidé de ne pas rester tout le temps à côté de la scène et de profiter des musiques tout en se baladant. Aussi, comme il y avait plusieurs scènes (dont 2 scènes qui sont les plus grandes, la « Scène B » et la « Grande Scène »), le temps que l’on se rende d’une scène à l’autre, en sachant qu’il y avait parfois un peu de queue dans la rue et au sortir de chaque scène, ça nous demandait un peu plus de temps que prévu pour nous y rendre et donc moins de temps pour profiter pleinement des artistes, mais bon on ne va pas se plaindre quand même 😀

Ah oui, petite anecdote de cette soirée, Diana et moi on a eu l’occasion d’échanger rapidement avec un des membres du groupe de Rosaire, c’était sympa.

Vient le samedi (mon jour préféré de la programmation), on s’est rendus beaucoup plus tôt sur les lieux, vers le milieu de l’aprem. Pour le coup, on a vraiment eu le temps de  profiter de la journée en chillant et bronzant, il faisait tellement chaud, c’était trop cool ! Ce que j’ai aimé, par ordre croissant, c’est qu’on a pu profiter de Rock’n’Toques le midi. Rock’n’Toques ce sont des plats cuisinés sur place par un chef étoilé, j’ai personnellement choisi une galette chèvre-épinard, c’était super bon. On a même eu le droit à des desserts gratuits, comme il en restait à la fin du service (autant te dire que j’étais encore plus happy à ce moment-là) !!

Je me souviens aussi d’avoir eu l’occasion de découvrir Pihpoh, j’ai bien aimé la façon dont il arrivait à mettre de l’ambiance alors qu’on était tous en train de digérer (il était environ 16h30, ça va on ne mange pas trop en décalé). Il m’a beaucoup fait penser à Bigflo & Oli, il a un petit côté au niveau musical d’eux en tout cas. Bref, après cette jolie prestation, et après avoir pu assister à la conférence de presse de Thérapie Taxi, on les a retrouvé un peu plus tard pour s’ambiancer sur leurs sons en live. On a enchaîné avec The Geek x VRV (je crois que je n’ai jamais autant profité d’un live comme ça, je me suis totalement lâchée, ça faisait bien longtemps), puis il y a eu Jungle et Night Beats. On a pu là aussi parler un peu avec des membres de The Geek x VRV, avant de vraiment terminer la soirée en boîte (big up Diana, si tu passes par là).

Le dimanche, comme on était plus que deux dans la team (deux meufs, Diana et moi), on s’est rendues dans le centre-ville un peu plus tard que la veille, la fatigue commençait déjà à se faire ressentir (oui déjà, la boîte nous avait bien assommées ahah). Et là, encore une fois, on en a pris plein les yeux : Hollysiz (pleine d’énergie, elle était littéralement on fire sur scène), Concrete Knives (énorme coup de cœur live), Jake Bugg (on était comme des folles devant lui, il dégage quelque chose de vraiment émouvant, rien que dans sa prestance, je ne sais pas, il se passe quelque chose), « le » Orelsan en personne (première fois que je le voyais en vrai, c’était fou, je n’ai pas les mots pour décrire ce moment ahah), et Petit Biscuit, avant de retourner dans le même club que la veille, pour finir cette dernière soirée en beauté.

Je suis juste dégoûtée d’avoir loupé Juliette Armanet, mais ce n’est que partie remise ! (elle passait à 16h30, mais on avait trop traîné au camping aaah…)

Voilà, je pense avoir fait le tour de ce fabuleux week-end passé au Art Rock Festival, franchement je vous le recommande. J’avais un peu d’appréhension par rapport au lieu et au fait que ce soit situé en plein centre-ville, mais finalement j’ai trouvé ça assez cosy. Je dirai juste que la seule chose qui manque un peu dans ce genre de festival à taille moyenne c’est cette convivialité que tu peux retrouver dans un lieu beaucoup plus grand comme à Rock en Seine. Là-bas tu sens vraiment l’ambiance festive / un peu en mode camping à la cool, surtout si tu dors sur place.

vald-festival-art-rock-heloitsmytree

Crédit photo © Titouan Massé

ambiance-festival-art-rock-heloitsmytree

Crédit photo © Gwendal Le Flem

orelsan-festival-art-rock-heloitsmytree

Crédit photo © Gwendal Le Flem

orelsan-festival-art-rock-heloitsmytree

Crédit photo © Titouan Massé

J’espère que j’ai pu retracer ce que j’ai vécu à Art Rock aussi bien que je l’ai perçu moi-même en vrai. N’hésite pas à me laisser un commentaire pour me dire ce que toi tu penses des festivals en centre-ville comme celui-ci et si t’as déjà participé à Art Rock ?

Au plaisir de te lire,

xx

You may also like

4 comments

Les Francofolies | Eloïse Nicolas août 6, 2018 - 10:31

[…] cet article, nous nous rendons à la 33ème édition des Francofolies ! Après avoir fait Art Rock, les 3 éléphants, le Main Square, la Nuit de l’Erdre et le Garorock, RDV à La Rochelle […]

Reply
Diana juillet 8, 2018 - 3:51

Aaaaah ce festival ! On s´est bien amusés quand même ! 😂

Reply
Eloïse juillet 9, 2018 - 8:54

C’était trop cooool ! On se refait ça quand ? 😀

Reply
34ème édition des Francofolies, le line-up est chargé ! | heloitsmytree juillet 7, 2018 - 9:09

[…] l’ai précisé, mais mon but est de faire la tournée des festivals cet été. J’ai déjà fait Art Rock à Saint-Brieuc et j’ai eu des reporters qui sont allées à celui des 3 éléphants à […]

Reply

Laisse un commentaire 🌷