Home blog Ton temps est limité, ne le gâche pas

Ton temps est limité, ne le gâche pas

by Eloïse mars 13, 2017

Hey, j’espère que tu vas bien !

Aujoud’hui je te retrouve pour te parler de pleine conscience, de réaliser les choses qui comptent le plus pour toi et surtout pour te dire de profiter de la vie autant que tu peux. Si tu me suis depuis un moment, tu dois maintenant savoir que j’aime bien faire intervenir mes proches sur mon blog, et que je leur laisse carte blanche pour écrire sur un sujet qui les intéresse et sur lequel ils veulent échanger en intervenant pour un de mes articles.

Je vais donc te laisser avec le texte qu’un proche a récemment écrit en revenant de son voyage à New-York. Je te le partage ici parce que je l’ai trouvé vraiment intéressant autant sur le fond que sur la forme, il l’a écrit assez rapidement mais sincèrement je préfère te partager un texte brut et authentique qu’un texte trop travaillé qui perd de la valeur.


L’absurdité de la condition humaine

« J’écris ces lignes après quelques turbulences, en pleine nuit au dessus de l’océan atlantique, écoutant l’album Bleu noir de Georgio. Je me lance aujourd’hui après sûrement des centaines d’heures à réfléchir sur ce qu’est la vie, sur le monde tel qu’on le connaît, tel qu’on l’appréhende. Je ne souhaite en aucun cas être fataliste, car à force de volonté, de persévérance et de travail je suis persuadé que l’on peut faire ce que l’on veut dans la vie. Seulement, on ne sait pas comment se donner les moyens, on peut se décourager trop vite. Car oui, les obstacles dans la vie sont nombreux et hauts. Nous sommes voués à l’apprendre et à en faire l’expérience de plus en plus tôt.

Alors oui, je souhaite partager cette expérience qu’a été ce voyage à New-York. Car après ce voyage j’ai trouvé ma motivation, que je n’avais clairement pas avant. Je me laissais porter par mes « capacités », étant toujours passé sur le fil du rasoir années après années mais entendant toujours que je peux mieux faire.

Seulement je ne voyais pas le but de mieux faire, être studieux, sérieux. A l’heure actuelle malheureusement le système, aussi égalitaire soit-il selon politiciens n’est que fumée. Je le dénonce en m’enfonçant pourtant dedans. Je le fais parce qu’au fond de moi j’ai des idéaux et objectifs que je souhaite plus que jamais réaliser. Ces objectifs sont primaires et pourtant si difficiles selon moi à atteindre à l’heure actuelle.

J’ai pour objectif premier de combler ma mère, qui a tant donné pour moi quand j’étais plus jeune. Ensuite j’aspire naturellement comme chaque être humain au bonheur. La notion de bonheur est selon moi subjective c’est pourquoi je me permets de m’expliquer. Je souhaitais jusqu’à peu être le plus riche possible, avoir une « fast life » comme nous pourrions le dire dans un langage de jeunes. Cette volonté est bien différente actuellement.

Si aujourd’hui le besoin d’argent est vital, notamment pour pouvoir subvenir aux besoin de ma mère et lui faire plaisir ; je suis surtout à la recherche de quelque chose qui puisse concilier cela à mon bonheur. Mon « nirvana » serait de voyager, de vivre des expériences humaines au quotidien avec toutes communautés. Vouloir changer le monde serait prétentieux et malheureusement je pense que la révolte de ce dernier n’arrivera que trop tard.

Alors il faut se conformer au système en proposant quelque chose de différent, en apportant sa pierre à l’édifice, de sorte à rendre les gens heureux. Mon titre parle de l’absurdité de la condition humaine, mais qu’est ce que cela veut dire ?

Comme je l’ai dit je suis actuellement à plus de 11.000 mètres de haut et un simple dysfonctionnement peut me faire mourir, ainsi que quelques centaines d’autres personnes. Un camion peut demain me renverser, un train dans lequel je suis en heurter un autre. Un court circuit m’électrocuter. Des centaines de scénarios différents qui sont improbables et pourtant qui arrivent tous les jours à travers le monde.

D’où cette volonté partager du bonheur, de passer des moments simples mais humains, qui se font de plus en plus rares dans ce système où les gens ne prennent plus le temps d’apprécier de simples choses et ne sont attirés que par le dernier écran plat, la dernière grosse voiture où encore la plus grosse maison près de la plage.

Après une visite au musée de l’histoire naturel à NY dit « MoMA » j’ai eu une discussion avec mon meilleur ami qui me disait « à quoi bon vivre de beaux moments si l’on ne s’en rappelle pas lorsque nous sommes morts. » Là est toute l’absurdité de la condition humaine où chaque être humain se soucie du futur, du passé. De son avenir et des souvenirs qu’il peut avoir. Ne voyez vous pas autour de vous qu’à chaque moment il est possible de disparaître et que nous ne sommes même pas un grain de sable dans l’univers.

Alors plutôt que de se concentrer sur le passé ou le futur, pourquoi ne pas simplement profiter pleinement du moment présent sans se poser d’innombrables questions. Et pourtant notre cerveau nous contraint à réfléchir à toute question que la vie nous mène à nous poser. L’amour, le travail, la famille, Dieu. Autant de questions sur la morale qu’il n’y a de réponses possibles. En effet chaque personne va avoir sa propre vision des choses et sa conception des différents concepts.

Pour ne pas faire de quiproquo je suis athée mais je crois en une puissance supérieure. Qu’on l’appelle Dieu, Allah, ou encore le Destin. La question qui se pose alors est de savoir à quoi bon se poser tant de questions morales si nous ne sommes qu’un grain de sable et que quoique nous fassions nous sommes voués à mourir.

Qui plus est, le système mène à être de plus en plus individualistes et plutôt que de s’unir, d’échanger, de partager nous nous recroquevillons sur nous mêmes. Le racisme est au plus haut, les incompréhensions sociétales sont nombreuses et les guerres, tensions et autre animosités sont présentes dans le monde entier.

C’est aussi ça l’absurdité de la condition humaine. Nous sommes tous confrontés à la mort, aux problème tels que la faim dans le monde, l’éducation, la pauvreté. Au lieu de s’unir contre différents problèmes nous préférons en crée d’autres, aussi superflus et précaires les uns que les autres. Pourquoi n’est-il pas possible de vivre ensemble normalement, sans tensions ou conflits quel que soit le niveau de celui-ci (de quartier à mondial) ?

Je vous pose cette question car il est nécessaire d’ouvrir les yeux sur ce qu’est vraiment le monde aujourd’hui. Sur l’absurdité dans laquelle nous vivons depuis des millénaires à cause de guerres, conflits, et capitalisme qui permet à des personnes déjà assez riches pour faire vivre leurs 1000 prochaines générations alors que des millions de personnes meurent de faim.

Comme je l’ai dit au début ce texte n’est en rien fataliste. Au contraire, c’est un appel à la raison, aux revendications. Car je pense que si chacun apporte sa pierre à l’édifice, alors il sera possible de faire changer les choses, même un minimum dans un premier temps. Je crois en l’être humain car je vois tellement de signes chaque jour à travers quiconque de bonne volonté, de gentillesse, de partage. Seulement le système bloque l’expansion de ce processus et les administrations qui le gouverne encore plus.

Il est temps d’agir, et de réagir aux incivilités, aux innombrables choses inacceptables telles que racisme, guerres, ou autres choses qui ne devraient plus exister en 2017 ; après une histoire de l’humanité si lourde, faite de massacres et de génocides, d’inégalités entre personnes de couleurs, entre hommes et femmes, entre géants et nains. Ma volonté première à travers cet article est de faire prendre conscience pour de bon aux gens qu’il est possible de faire changer les choses.

C’est bien beau de partager un article, de dénoncer ceci ou cela sur Facebook. Mais cela ne va pas changer les choses. Sinon ça serait déjà interdit. J’aimerai que chaque personne qui lise ça réalise que lui aussi peut apporter sa pierre, petite ou grande selon les moyens pour rendre le monde meilleur. Ne donner que de l’amour et avoir la sagesse de ne pas soutenir ou appeler à un conflit. Pardonner. Car l’être humain est assez intelligent pour se rendre compte de ses erreurs si on lui laisse le temps et les moyens de le faire. Cela nous aiderait à faire avancer les choses. Alors si demain vous pouvez donner l’amour que vous avez, être simple, gentil et ne pas véhiculer de mauvaises ondes, vous aurez gagner et je serai comblé.

Paradoxalement pour vous atteindre je passe par le système et ses réseaux. C’est aussi ça, l’absurdité de la condition humaine… »
J’espère que cet article t’as plu. Si c’est le cas, n’hésite pas à me laisser un commentaire, donner ton avis sur ce sujet, je te répondrai avec plaisir. N’hésite pas non plus à aimer la publication et le partager.
xX

Eloïse

 

You may also like

1 comment

Admin avril 5, 2017 - 5:33

Merci pour le partage. Mais comme tu l’as dit…si cela pouvait marcher…ils fermeront aussi les réseaux sociaux. Désolé mais c’est tristement vrai

Reply

Laisse un commentaire 🌷

0

Your Cart